vidéo en bas de page

 


ENFIN, UN PEU DE PLAT...

SKYLINE DE MELBOURNE


Chers amis,

 

Bonnes fêtes et bonne nouvelle année à tous,

Pour nous le voyage continue. Le mauvais temps nous a enfin quitté, les problèmes physiques sont terminés ainsi que les casses répétitives

Ce début de périple comportait beaucoup d'inconnus et je dois confesser un certain nombre de mauvaises décisions qui nous ont obligé a replanifier notre voyage.

Principalement le choix de l'itinéraire de départ était trop montagneux compte tenu du poids transporté et des possibilités de la batterie ainsi que de mes pauvres bras. Nous avons eu recours à un "lift" (transport voiture) pour nous déporter dans une zone moins escarpée et nous avons redessiné de nouvelles étapes en tenant compte sur chacune d'elle de la topographie. N'ayant pas pu faire venir une seconde batterie de France, je me transforme chaque jour en un gestionnaire de kilomètres, en jouant sur les différents modes et puissance proposés.

Ces derniers jours ont été enfin convaincants malgré les reliefs toujours présents. Nous venons de franchir notre première grande partie en dépassant Melbourne. Nous commencons maintenant notre remontée sur Adélaïde.

Nous avons trouvé quelques astuces pour réduire encore le poids, notamment en envoyant sondes urinaires et petit matériel en poste restante à des villages ou nous passons 8 ou 10 jours plus tard.

Doucement la forme physique revient pour Mirjam et moi. Les nounours au chocolat que je mange en écrivant un livre s'éliminent peu a peu. Compte tenu des efforts herculéens fournis sur les routes de ce pays gigantesque, la forme va revenir pour nous deux.

Les australiens sont bienveillants et nous inondent d'informations pour nous aider dans notre progression, même s'ils nous prennent pour de doux dingues de pédaler sous des 40 degrés. Nous prenons peu à peu le rythme de ce voyage très différent de tout ce que l'on a pu vivre Mirjam et moi, jusqu'a ce jour. Nous n'imaginions pas que la partie qui devait être la plus facile pour nous mettre en jambes (pour Mirjam) et en bras pour moi, se transformerait en une telle épreuve de force. Il n'y a pas eu une seule étape à ce jour qui n'ait eu son moment difficile.

Notre programme est de toucher Adelaide vers mi-janvier pour apprécier un repos de 15 jours, sans vélo, en Tasmanie avant de nous élancer de nouveau sur nos machines, à notre retour dans les grands espaces désertiques de l'ouest australien.


PEINTURES MURALES MELBOURNE

PEINTURES MURALES MELBOURNE

RUE COMMERCANTE MELBOURNE

CELEBRE TRAQUEUR DE BALEINIERS JAPONAIS

LE BUSCH AUSTRALIEN

COUCHER DE SOLEIL